AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 
.La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

.La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 05.05.15 21:21 par Invité.

Il avait abandonné près du bureau de poste Balaguerre, sa pouliche de mission, et il se frayait désormais un chemin dans le quartier marchand, la paume droite serrant avec maladresse quelques tiges vert d'ombre qui piquaient du nez. Il revenait à peine d'un long courrier qui l'avait conduit ce matin vers un hameau de l'est, à quelques milles d'Alcyone, sur un territoire plane où le printemps avait semé ses couleurs. Un vieux pêcheur avait commandé de nouvelles mouches, colis de la plus haute importance comme toujours, et, au moment de repartir, le facteur avait découvert sa monture en train de fourrager dans le fossé, arrachant gaiement des touffes de fleurs qu'il n'avait pas l'impression de connaître. Les feuilles en étaient fines, dentelées, tandis que de minuscules corolles bleues formaient des bouquets à l'extrémité des longues tiges. Nevare en avait alors sauvé une grappe des mâchoires de l'animal, décidé à élucider cette plante anonyme qui semblait tant plaire à sa bête. Sauf que pour résoudre ce mystère, il allait avoir besoin d'aide.

Le trajet retour n'avait pas plu aux fragiles pétales. Bringuebalés de la sorte, si loin du terreau où ils poussaient sans rien demander à personne, ils affichaient une triste mine à leur arrivée dans les rues de la capitale. Le garçon avait bien essayé de les glisser dans un pli de son uniforme, avec autant de délicatesse que possible, mais non. Alors, sitôt son rapport achevé, il s'était engouffré dans le quartier marchand sans se douter que s'il souhaitait y retrouver quelqu'un, il s'agissait de la plus mauvaise idée du monde. Néanmoins, il connaissait un lieu où, peut-être, il aurait une chance de croiser la dite personne ; cela s'était déjà produit, par le passé. Mais il ne parvenait jamais à se souvenir de son nom et, comme il ne voulait pas la froisser, il l'appelait avec des fleurs. La dernière fois, c'était anémone. C'était joli. Et puis, certaines filles se prénommaient vraiment Anémone. Celle-là, par contre, était en permanence accompagnée d'un petit familier végétal ; on ne pouvait s'y tromper.
Parvenu au bord de la fontaine, Nevare en profita pour laisser tremper les bouts des tiges dans l'eau. L'espoir que cela suffise à les redresser était mince, mais il ne voulait rien négliger tandis que le bord de ses manches se mouillait lui aussi.


Dernière édition par Nevare Questel le 19.05.15 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 06.05.15 19:05 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.

Depuis qu’il s’est assis sur cette fontaine, elle n’a pas pu s’empêcher de l’observer, de loin. Elle rit du fait qu’il est en train de galérer avec ces fleurs, qui ne ressemblent plus du tout à des fleurs, elle aurait bien voulu s’approcher pour savoir de quelle fleur cela pouvait bien être mais elle ne connaît pas cet homme, elle le croise de temps à autre en train de courir à droite à gauche mais sans plus. Son rire se fit entendre par le jeune homme surpris de la voir ainsi, par ce choc, il glisse et atterrie dans la fontaine, la tête la première, elle se précipite près de lui, elle ne voulait en aucun cas que cela se finisse comme ça, niveau discrétion ce n’est pas son point fort, il est surement assis, trempé jusqu’aux os en train de la fixer, elle le sent. Elle ne veut pas croiser son regard, il est surement furax comme elle, malgré tout elle voulait lui tendre la main mais elle s’arrêta nette, il n’était plus comme avant, c’est comme si une aura d’eau le rends totalement transparent, on peut voir à travers de son corps, le soleil reflète sur sa carapace, ce spectacle est envoutant, il brille comme un précieux joyau éclatant. Il n’ose pas trop bouger, il ne veut en aucun cas l’effrayer après ce qui vient de se passé, son pouvoir s’estompa peu à peu, il redevient d’apparence normale.

Elle est dans la lune, elle ne pense pas que cela était possible, après tout, il n’y as plus de logique dans ce monde, elle lui prend la main pis l’aide à ce relève de la, a ces pieds se trouve de petites pétales éparpiller dans l’eau glacé, elle est déçue, mais vos mieux que ce soit les fleurs qui se noie plutôt que lui. Il décide de se remettre assis là où il était auparavant avec un regard gêné, bien sûr il a de quoi être gêner, elle vient de prendre un bain dans cette fontaine devant tout le monde. Elle aimerait pouvoir l’aider à ce sécher, pour se faire pardonner de son geste, mais elle n’a pas de baguette magique pour réaliser son vœux, il doit se sécher seul à l’aide du soleil, elle s’assit à côté de lui, elle n’a pas pu s’empêcher de balancer : « Je suis vraiment désolé, c’est de ma faute si vous êtes dans cet état, j’espère que vous n’êtes pas blesser au moins ? » Elle ne veut pas poser de question à ce qu’elle vient de voir, il ne faut pas l’embêter avec cela pour le moment, vu sa tête, il semble être inquiet, ce pouvoir était peut être un secret ? Elle est curieuse c’est dans sa nature.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 06.05.15 22:12 par Invité.

Il a beau faire comme si de rien n'était, il se sent épié ; il y a du monde par ici, et déjà trop qui l'observe en train d'utiliser la fontaine entière en guise de vase. Les gens chuchotent sur leur facteur, tendent quelques doigts qui se veulent discrets, mais le garçon, lui, n'entend rien jusqu'à cet éclat de rire qui le déstabilise. Ou peut-être est-ce juste sa posture instable au bord de l'eau qu'il n'arrive plus à tenir ? Qu'importe. Une seconde plus tard et le voilà bec dans les flots, aussi trempé que ces pauvres fleurs qui, à force, ont perdu définitivement espoir de ressembler de nouveau à des fleurs. D'un bond, il se redresse tandis que ses cheveux viennent se coller sur son front et ses joues ; le contact glacé fut brusque bien qu'agréable en cette journée ensoleillée, tellement qu'il en viendrait presque à regretter de ne pas pouvoir s'immerger tout entier. Néanmoins, piquer une tête au sens littéral est suffisant pour l'instant, d'autant qu'il n'est plus seul désormais.

Sans s'en rendre compte, il agrippe la main qu'on lui tend pour se rasseoir, les pommettes à peine rosées de honte. C'est alors qu'il constate qu'elle est plus menue, plus fine par rapport à sa propre paume. Une main d'enfant, petite. Sans conteste, elle doit appartenir à la propriétaire du rire, une voix qu'il a déjà écoutée mais dont il ne se rappelle pas la provenance. Et elle est là, à ses côtés. La jeune fille aux plantes. Il pourrait donc remercier la coïncidence ou lui avouer qu'il la cherchait, pourtant il se tait, découvrant tout à coup avec peine que sa récolte a fini à vau-l'eau. Il ne pourra plus lui montrer cette étrange végétation, maintenant.
« Pas le moins du monde ! Ce n'est pas grave, ne vous en faites pas », réplique-t-il toutefois avec un timide sourire pendant que ses doigts rabattent une mèche humide derrière son oreille. « Vous saviez que j'étais là ? Parce que... » Il jette un rapide coup d'œil vers la surface de la fontaine où flottent toujours quelques rescapées florales. Un vague sentiment de déception l'envahit aussitôt, qu'il chasse d'un mouvement de tête. « ...Non, rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 07.05.15 22:47 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.


Bien sûr que cela était grave, bon sang, pourquoi il ment de la sorte, pour ne pas qu’elle s’inquiète ? De toute façon, c’était déjà le cas. Elle regarde dans la même direction que lui, ces fleurs lui préoccupe l’esprit, c’est vrai que ses pétales sont agréablement jolies, elle aussi elle aurait voulu prendre un bain ici par cette chaleur, mais ce n’était pas correct. En fait, elle ne s’était pas présenter avec tout ce cinéma, que c’était impoli de sa part mais quelque part, il ne l’as pas fait non plus, de nos jours ce sont les filles qui doivent faire le premier pas, les hommes sont vraiment des lâches. Elle le regarde, remarquant ses cheveux trempé en train de goutter le long de son dos, voyant qu’il l’a regardé à son tour, elle ajouta : « Je ne suis pas présenté, je m’appelle Haru et lui, c’est mon esprit de la forêt, il se norme Daiki, je suis enchanté de te connaitre malgré cette première rencontre un peu catastrophique. »  Elle rit de cette remarque qu’elle vient de faire, c’est vrai que cela aurait pu mieux se dérouler mais le destin s’en est chargé autrement. Son compagnon lève la tête pour apercevoir le jeune homme vu qu’il est assis sur les cuisses de sa maîtresse, il lui signe avec sa petite main avec son plus beau sourire, il aime bien ce gars, enfin son esprit aime bien tout le monde. L’homme veut répondre mais il éternue avant de dire quoi que ce soit, elle rit et poursuit par un : « à vos souhait. » Elle espère qu’il fasse le vœu que sa journée continue plus paisiblement.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 08.05.15 1:01 par Invité.

Elle s'appelle Haru, comme le printemps, et avec ses cheveux d'un blond clair et ses grands verts, ce prénom lui sied à merveille. C'est peut-être un signe, ce vert feuillage, cette douceur dans le regard, ce rire frais. Il ne croit pas l'avoir déjà croisée, quoique, peut-être, mais il ne s'en souvient pas ; si elle se présente, c'est qu'il s'agit de la première fois, n'est-ce pas. Et puis cette créature qui l'accompagne, Daiki de son petit nom, il l'intrigue. Nevare n'a jamais vu d'esprit de la sorte, d'esprit tout court d'ailleurs, alors il ne peut s'empêcher de le fixer d'un air à la fois surpris et enthousiaste. Il aimerait questionner la demoiselle à ce sujet – comment se fait-elle qu'elle côtoie une entité sylvestre si loin des bois ? –, néanmoins il s'en abstient car il se rend compte qu'il s'enfoncerait dans l'impolitesse. De là à rendre la rencontre catastrophique, en revanche, ils ont encore de la marge, alors ce constat arrache un sourire au facteur. Il esquisse alors une courbette de salutation qui se transforme bientôt en sursaut, dû à un éternuement soudain et imprévu.

« Merci », répond-il sans penser à concevoir un vœu. Les superstitions et lui font trente-six, à dire vrai, toutefois il reporte son attention sur l'étrange Daiki qui vient de lui sourire de toutes ses dents. « Enchanté, Haru et Daiki. » Du bout du doigt, le garçon rend le bonjour à l'esprit comme s'il agitait son index dans le vent. Cela suffit, puisque celui-ci tiendrait dans la paume de sa main. « Je suis Nevare. Et d'ailleurs, je reviens justement de la forêt. Je n'y ai encore jamais rencontré de tels esprits ; comment se fait-il que celui-ci vive ici ? » Finalement, il n'a pas pu occulter sa curiosité. Peut-être les camarades de Haru ne se soucient-ils plus du fait qu'elle ait pour ami un être spirituel, mais le postier ne la fréquente pas et ne peut donc en connaître les raisons, sauf en lui demandant. D'un autre côté, la vie à Alcyone ne semble pas déranger la créature, et l'absence de ses congénères n'a pas l'air de lui peser non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 10.05.15 0:08 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.



Devait-t- elle lui en parler de ces magnifiques petites créatures qui vivent dans la forêt, normal qu’ils ne l’est a jamais vu, ils se cachent pour éviter de se faire manger ou même voir par les prédateurs. Ils y en beaucoup de son espèces dans la forêt, il y a toute une colonie, ils vont souvent dans la forêt, lui et sa maitresse, ils y vont pour qu’il retrouve un peu sa famille et profiter du foret pour s’entrainer un peu avec ce qu’il l’entoure. Peut-être que un jour, il verras d’autre de petit homme comme lui, après cela, l’homme en question se présente et lui pose une question qui l’a trouble, comment cela ce fait que lui est avec moi, qu’il fasse partir de ma vie, c’est que ce n’est pas normal que lui est avec elle et que les autres n’ont pas d’être humain comme compagnon, mais elle savais pourquoi, depuis sa naissance, il était la a ces coté pour une bonne raison, elle hésite à lui dire ce petit secret mais son compagnon trouve qu’on peut lui faire confiance, elle poursuit : « Je suis enchanté de faire ta connaissance, en fait, c’est compliqué, le petit homme que tu vois ici a été élue parmi les autres petites créature de la forêt pour me protéger jusqu’à mon dernier souffle, et oui ce n’est pas le seul de son espèce, il en a beaucoup d’autre de son espèce, ils sont tous aussi adorable que lui, je ne sais pas si un jour tu en verras, mais ne leurs fais pas peur, ils sont très gentils mais il adore se battre quand l’occasion se présente. » C’est marrant qu’il s’intéresse a sa petite créature, il est aussi curieux qu’elle, cela leurs fait un point en commun. Ses cheveux sont secs désormais, les cheveux des hommes ont tendances à sécher vite, pour les siens elle devait attendre une heure pour avoir ce résultat. Quelques minutes plus tard, des oiseaux se sont mis à tournoyer autour de la fontaine pour enfin se baigner dans l’eau fraiche de celle-ci, elle ne sait pas quel race cela a bien pu être, mais ça ressemble à des hirondelles. Cela l’a amusée, tout le monde profite de cette fontaine, comme si c’est une ressource pour eux.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 10.05.15 12:13 par Invité.

Elle lui explique avec gentillesse malgré la complexité de l'histoire, enfin, pas si difficile que cela à comprendre tout de même. C'est de la magie, et cette remarque le fait sourire intérieurement puisque oui, qu'est-ce qui n'est pas de la magie aujourd'hui, sur cette île ; ce mot ne signifie plus rien pour eux, habitants bénis des dieux, la magie est devenue normale, commune, et c'est son absence qui se révélera magique, pour le coup. Heureusement, personne encore n'est né sans don, quelle tristesse ce serait, quoique certains s'en passeraient bien, étrangement. Nevare écoute la demoiselle avec toute son attention, à la fois ravi de ces renseignements et déçu qu'il n'y en ait que si peu. Alors il aimerait lui poser d'autres questions sur la manière dont Daiki a été élu parmi les siens, pourquoi Haru en particulier et pas quelqu'un d'autre, à partir de quel critère peut-on juger de l'adorabilité d'une créature qui adore pourtant se battre dès qu'elle en a l'occasion ? Est-ce qu'il va se recevoir un coup s'il parle de travers ? Et comment l'attaquera-t-il, du haut de son mètre moins quatre-vingt-dix ? Ce n'était pas dans ses intentions de lui faire peur, en plus.

« C'est fabuleux, vraiment, conclut-il en dépit de la curiosité qui le ronge. Cela doit se voir à ses iris bleus qui pétillent. « Mais s'il s'agit d'un esprit de la forêt, laissez-moi deviner... » Il fait mine de réfléchir, redresse le menton, semble fixer le ciel pour y trouver une réponse ou, en l'occurrence, une interrogation, et revient vers Haru : « Vous avez un don en rapport avec la nature ? Quelque chose comme parler aux arbres ou faire pousser les plantes ? » Il pencherait plutôt pour le second choix, à dire vrai, parce que Daiki doit lui permettre d'entrer en relation avec la végétation sans qu'un pouvoir soit nécessaire. Mais cela vaut la peine de demander, si ce n'est pas trop indiscret. Si ce n'est pas... « Oh, pardon. J'ignore si c'est un secret. » Les filles et leurs mystères, oui oui. Il ne voudrait pas qu'elle le prenne mal ou lui reproche son impolitesse. Mais il est comme cela, Nevare, quand un sujet pique son intérêt ; il ne s'arrête que lorsqu'il se cogne contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 11.05.15 19:33 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.


Ils se sont regardés au même moment, elle et son compagnon, par rapport à sa question. C’est vrai que, maintenant, elle se pose beaucoup de questions, elle se mise à douter. Elle est née avec ce don et lui a exactement le même, elle ne sait pas si elle avait ce pouvoir avant que son compagnon n’apparaisse dans sa vie, il est venu quelques heures après sa naissance. Elle eut un gros mal de crâne, tout s’embrouille dans ses pensées, sa tête aurait pu exploser d’une seconde à l’autre. De plus cela n’avait rien à voir avec ce qu’il vient de dire, mais ce sont ses souvenirs qui refont surface. Bref, revenons à nos moutons, elle fait genre que ce mal de crâne n’a jamais existé et ajoute :

« Ne  vous inquiétez pas, on a tous nos petits secrets, mais celui-là n’en fait pas partie, on a tous les deux le même don, c’est-à-dire qu'on peut soigner des blessures, contrôler la végétation qui nous entoure, on ne sait pas contrôler une forêt entière par contre. Sinon, je peux aussi transformer ma main en bois pour m’en servir comme une arme. » C’est vrai qu’elle aime bien que l'on s’intéresse à sa personne surtout au niveau de son pouvoir, elle sait qu’elle peut aider beaucoup de personnes grâce à lui. Ce qui la dérange, c'est qu’il ne parle pas beaucoup de lui, elle ne sait pas qui il est vraiment, Il ne semble pas être un ennemi, sinon elle n’aurait pas osé dire ce qu’elle est capable de faire. Elle aimerait savoir ce qu’il fait dans la vie, elle ne faisait que l’apercevoir pendant quelques secondes, par-ci par-là. Peut-être que c’est le genre de personne qui ne raconte pas souvent sa vie et qui préfère celle des autres, elle ne sait pas et elle aimerait bien savoir, la pression est trop forte, elle le regarde pour poursuivre :

« Vous savez, vous ne m’avait pas encore parlé de vous, c’est quoi votre passe-temps ? Et ce que j’ai vu tout à l’heure, c’était votre don ? Je … »Mince, elle vient de faire encore une gaffe, comme d’habitude, elle mérite la médaille de celle qui ne sait pas tenir sa langue, elle espère qu’il ne soit pas blessé de ses paroles.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 11.05.15 21:09 par Invité.

L'espace d'une seconde, il croit l'avoir énervée avec ses questions curieuses. Il connaît des personnes qui n'aiment pas parler de leur pouvoir, maléfique à leur goût, parfois mortel. Il est vrai que tout le monde n'est pas né avec le don de guérir les cœurs et les esprits, de fertiliser les champs ou de voler dans les airs sans contrainte. Et il s'en voudrait si jamais la demoiselle possédait quelque chose d'horrible comme faire faner la végétation, pourrir les fruits ou assécher les rivières. Quel désastre ce serait. Pas un don, mais une malédiction. Heureusement, Haru semble trop délicate pour dissimuler une capacité destructrice, et la bonhomie de Daiki invite à penser de même. Ses paroles abondent en ce sens, d'ailleurs, ce qui réjouit le facteur, à la fois ravi et amusé de cette histoire de main en bois. Il laisse alors s'enfuir un rire qui n'a rien de moqueur, en s'imaginant la jeune fille frapper sur la tête d'un adversaire avec un poing en chêne massif. « C'est déjà beaucoup. Et vos dons sont très utiles ; vous pouvez sûrement être d'une grande aide pour ceux qui vous entourent », remarque-t-il avant qu'elle ne se tourne vers lui.

Un passe-temps, hum ? Il en possède tellement, quoique, assez pour occuper chaque heure de son temps au moins tout en lui laissant des moments de détente comme celui-ci, à ne rien faire sinon nouer connaissance avec une inconnue. À cet instant, son existence lui paraît idéale. Il n'en changerait pour rien au monde. Un large sourire vient fleurir sur son visage, tandis qu'il joint les deux mains. « Ah oui ! Désolé si cela vous a surpris. Mon don, c'est ça. » Il lève sa paume droite devant lui, à hauteur d'œil, et la fait disparaître peu à peu, s'évanouissant comme un fantôme. « Et ça, aussi. » Même chose avec la paume gauche, mais d'un coup cette fois-ci ; tu la vois, tu ne la vois plus. Enfin, si, encore un peu, puisque sa chair semble désormais composée d'eau, des ongles aux poignets. Transparents, pas invisibles. Ce doit être bizarre pour les passants, de voir un garçon dont les deux mains viennent de s'évaporer, hop, ni vu ni connu. « Je peux disparaître entièrement, vêtements compris. Parce que ce serait idiot, sinon. Mais avant d'apprendre à le maîtriser, il m'arrivait parfois de perdre juste une jambe et de devoir attendre le lendemain pour qu'elle veuille bien réapparaître. » Le souvenir lui fait lever les yeux au ciel devant sa propre bêtise. C'était plus drôle pour les autres que pour lui, c'est sûr, pourtant aujourd'hui il lui arrive d'en sourire. « Sinon, je suis facteur. Mais j'adore la couture. Je le tiens de mon père, artisan-tailleur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 12.05.15 23:32 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.


Elle ne voulait pas se vanter mais c’est vrai que son pouvoir est utile dans certaines circonstances. Elle trouve qu’elle lui posait beaucoup trop de questions d’un seul coup, elle pense qu’il est un peu perdue avec tout cela, mais vu son visage, cela n’a pas l’air de l’affectait plus que ça. Sans qu’elle puisse faire dire quoi que ce soit, elle observe sa main qui disparaitre dans une vitesse phénoménale, elle ne la voyait plus, elle est devenu transparente, on peut juste distinguer qu’il y a quelque chose qui flotte dans les airs, mais très légèrement, il peut être invisible totalement, cela était vraiment utile contre un adversaire ou bien mater des femmes nues, elle est sûre qu’il as déjà essayer au moins une fois, ce qui l’a bien fait rire, son don cache bien des secrets. Elle l’imagine pas avec une jambe en moins vu qu’il en a besoin pour son travail de facteur, et en plus de cela, il est couturier, c’est la grande classe à l’état pur, peut être que un jour, il lui fabriquera un petit quelque chose pour elle, mais il ne faut pas rêver. Elle se demande combien de temps il peut rester dans cet état, il doit avoir un point faible quelque part. Ce qui l’instigue le plus, c’est la transformation de son corps en eau, elle se demande si ces deux pouvoirs sont liées ensemble, si il l’est a eu en même temps où il s’est beaucoup entrainer pour le développer, tant qu’elle est sur sa lancée, elle lui pose la question : « Ces deux pouvoirs sont un peu différents l’un de l’autre, ils sont liées ou cela n’a rien avoir ? Cela fait longtemps que tu les pratiques ? Est-ce que ton pouvoir à une limite de temps ? Genre tu peux rester comme cela tout le temps ou seulement pendant quelques heures ? » Mais bon sang, tais toi Haru tu vas l’effrayer à force. Mais elle est intéresse par son talent, elle veut en savoir plus et faire sa curieuse en fourrant son nez un peu partout. En plus, il a peut-être quelques lettres encore à livrer, il ne doit pas avoir la vie facile, mais il doit avoir l’habitude a force, elle n’oserait pas faire autant de travail en si peu de temps, rien qu’avec les cours, c’est déjà pas mal.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 13.05.15 12:11 par Invité.

Aussi vite qu'il les a fait disparaître, Nevare rend visible ses deux mains ; inutiles de les garder transparentes lorsqu'il n'en a pas la nécessité ni l'envie. Pas que cela le fatigue, non, il ne se rend même plus compte de l'effort maintenant qu'il appris à gérer ses manifestations, mais il préfère être au naturel. Ce don semble intriguer Haru, en revanche, et la curiosité que lui témoigne la petiote l'amuse tant qu'il laisse s'échapper un léger rire avant de réfléchir à ses questions. Elle a cru que la vitesse d'exécution divisait le pouvoir en deux branches, néanmoins il n'en est rien. Il s'agit davantage de deux facettes d'un même don, manié différemment et donc aux effets distincts. Pourtant, au fond, c'est toujours la même chose et le résultat est identique.
« Disons que ce sont deux manières de le pratiquer ; une lente et l'autre plus rapide. Je l'ai découvert tout jeune, mais je n'ai jamais cherché à le développer plus que cela. » Il y a comme une nuance de déception dans sa voix, à l'égard de lui-même. À ce moment, puisqu'on lui demande des informations sur son pouvoir, il prend conscience que s'il avait été plus assidu aux cours de maîtrise, que s'il avait essayé de faire plus d'efforts, il pourrait le décrire avec plus de facilité à Haru. La piètre étendue de ses connaissances le chagrine une seconde, puis il jette cette sensation aux oubliettes. Il est ce qu'il est, avec ou sans pouvoir. C'est ce qu'il s'est toujours dit. « Il m'a fallu du temps pour apprendre à le contrôler, à ne pas le laisser dépendre des émotions ou des sentiments, à l'accepter comme faisant partie de moi et non comme un outil informe. Mais je ne sais pas s'il a une limite de temps, parce que je n'ai jamais essayé de le conserver actif plus d'une journée. Cela ne change rien pour moi, mais pour les autres, parler à un homme invisible serait bizarre, n'est-ce pas ? » Son sourire s'étire de nouveau. En effet, il serait irrespectueux de rester transparent lorsqu'on vous adresse la parole. Enfin, ce n'est pas comme s'il discutait longtemps, aussi. Le cas présent est presque une exception.
« C'est ce que vous faîtes encore à l'École, je crois. Ce n'est pas trop dur ? Votre don a de nombreuses possibilités, alors j'imagine que tout gérer est difficile. Et les professeurs ne sont pas toujours tendres. » Mais s'ils l'étaient, les élèves seraient livrés à eux-mêmes ; la rigueur leur permettra de grandir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 14.05.15 19:00 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.

Cela l’énervais beaucoup le fait qu’il la vouvoie, c’est vrai qu’ils viennent de se rencontrer mais elle n’est encore qu’une simple fille qui n’as même pas la majorité, envers lui c’était normal mais lui envers elle, c’est un peu bizarre. Son pouvoir peut être pratiqué de façon lente ou bien rapide, le sien dépend de la situation, si elle se sent plus faible, ses plantes seront de même, donc son pouvoir n’est plus efficace. En fait, quand il doit utiliser son pouvoir, il pratique son pouvoir qui est plus rapide en attendant que son autre pouvoir s’active, c’est plutôt puissant. Malgré qu’il ne l’a pas beaucoup développé,  elle se sent un peu faible par rapport à lui, elle a encore tellement de choses à apprendre sur son don, mais un jour, cela iras mieux, enfin elle espère. Comme il lui fait comprendre, il faut juste être patient et laisser le temps faire les choses, mais elle ne comprend pas pourquoi il ne faut pas avoir des sentiments et être submerger par les émotions, elle pense plutôt que cela peut nous rende plus fort et qu’on est prêt à se battre jusqu’à notre dernier souffle, enfin c’est son avis mais elle respecte tout de même le sien.

C’est vrai que parler avec un homme qu’on ne voit pas c’est un gênant et même faire peur, mais elle trouverait sa amusant que cet homme fasse peur aux gens à travers la ville. Il lui pose la question si tout allez bien dans l’établissement qu’elle fréquente, c’est vrai que au début, cela n’allais pas fort, elle ne connaissait personne et peu de personnes l’a remarquait, c’est vrai qu’il est différente, elle est discrète, et on dirait que c’est une fille assez fragile, mais avec tout ce qu’elle a enduré, cela lui fais presque rien. Elle est nerveuse mais finit par lui répondre : « Au début, c’était difficile, je n’avais pas beaucoup d’amis, j’étais souvent seule, mais au fil du temps, quelques personnes sont venues vers moi et ils sont devenus mes amies. Au niveau de la difficulté, je m’adapte à la situation, je prends le temps d’analyser et d’agir, malgré que des fois ce n’est pas évident et que cela ne marche pas à tous les coups. Les professeurs ne sont pas si durs que cela, enfin, des fois ils sont obligés pour qu’on arrive au moins à quelque chose. Et vous, tout va bien au niveau de votre travail ? » Vous avez du temps pour vous parfois ? En relevant la tête, elle remarqua ses yeux bleues, elle n’osait pas trop le regarder avant, elle fut impressionner par ses yeux tellement étincelant, elle rougit par un tel spectacle, il l’a regardé en se demandant ce qu’elle était en train de faire, elle fut embarrassé qu’il l’a vu en train de l’observer, elle va faire comme si de rien n’était en détournant son regard.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 15.05.15 14:25 par Invité.

Le fait qu'elle lui livre ses expériences passées prouve la confiance qu'elle lui témoigne, et il s'en trouve presque flatté alors qu'ils viennent de se rencontrer. Du haut de ses vingt-quatre ans comme de sa prétendue maturité, toute relative lorsque l'on y réfléchit mieux, Nevare écoute les tracas de cette petiote avec l'attention d'un grand frère, une première pour celui qui resta fils unique. De temps en temps, il acquiesce pour l'encourager, se gardant bien de l'interrompre avant qu'elle n'ait terminé. Son récit est à l'image de l'existence, parfois douloureuse et solitaire, parfois ardue, mais jalonnée d'épisodes plus réjouissants, cousus d'encouragements et d'amitié. La vie n'est jamais un long fleuve tranquille, mais elle peut s'estimer chanceuse de ne pas être prise dans la crue à l'instar d'autres. Puis, ses dernières questions prononcées, le facteur capte ces iris verts posés sur lui et la gêne qui se peint aussitôt sur le minois de Haru. Peut-être craint-elle de le voir disparaître entièrement, maintenant qu'elle sait qu'il peut de subtiliser au regard. Ce qui n'est pas dans son intention.
« Tant mieux si vous vous en sortez. Il faut toujours garder la tête haute dans l'adversité. » Plus facile à dire qu'à faire, certes, néanmoins c'est une philosophie qui a fait ses preuves. Ou bien, au pire, l'on peut toujours jouer l'autruche et enfouir la dite tête dans le sable en attendant la fin de l'orage. Mais bon, c'est sûr que l'on n'ira pas loin. « Mes collègues sont très sympathiques. Et malgré l'habitude des Spheros, nous sommes souvent débordés puisqu'il n'y a qu'un seul bureau de poste à Alcyone. Rien d'insurmontable toutefois, je vous rassure. Il y a toujours une lettre à livrer, un colis à distribuer, parfois très loin de la cité ; non, on ne s'ennuie pas. J'aime passionnément mon travail », termine-t-il avec un grand sourire. C'est toujours comme cela lorsqu'il parle de son boulot ; il est aux anges et ses mains s'agitent doucement au fur et à mesure de ses paroles. Alors il se calme, avant de partir à toute vitesse dans d'autres descriptions. « Et vous savez déjà ce que vous voulez faire plus tard ? Quelque chose en rapport avec les plantes ? » Genre, jardinier, comme son coloc', Victor. Peut-être qu'ils se connaissent d'ailleurs, ce dernier travaillant à Secret Garden. Le nom idéal pour les amoureux des végétaux, en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 17.05.15 2:28 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.

Qu’est-ce qu’elle voulait faire plus tard ? Elle en avais aucune idée pour le moment, elle est plus concentrée au niveau des cours pour améliorer son pouvoir pour mieux aider les autres, mais elle n’as pas penser à cela, elle feras surement un métier dans le domaine des fleurs comme fleuriste par exemple, il y a pas mal de métier où on peut s’occuper des plantes, donc elle ne se fait pas beaucoup de soucis, elle aimerais beaucoup avoir sa propre boutique, elle feras sa petite entreprise. Elle est contente que son travail lui plait autant, elle espère que cela seras aussi son cas plus tard. Malgré qu’ils n’ont qu’un seul bureau, elle est impressionnée qu’ils sachent tout de même à travailler avec le peu qu’ils ont, c’est assez courageux. Elle observe les nuages dans le ciel bleu, elle aimerait pouvoir plonger dedans comme si c’était la mer et manger les nuages comme de la barbe à papa, mais ça serais trop beau pour être vrai. Elle le regarde et lui demande : « Dis, cela vous dit qu’on va ailleurs, ce n’est pas que je m’ennuie, au contraire, mais j’ai le besoin de me dégourdir les jambes. » Il l’a regarde comme si elle venait de lui demander la lune, elle aurait dû peut être se taire pour le coup mais elle a l’impression que ses jambes deviennent de plus en plus lourde. Elle balance ses jambes de bas en haut pour ne pas avoir une crampe, elle en a trop souvent et elle s’est très bien que cela n’est pas très bon pour la santé.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 17.05.15 19:45 par Invité.

Peut-être ne sait-elle pas, et c'est pourquoi elle élude la question au profit d'une proposition. Dommage, Nevare aurait bien aimé connaître les motivations de cette petiote qui semblait visiblement accorder une importance toute particulière à la maîtrise de son don. Bon, après tout, qui n'avait pas envie de l'explorer dans le détail, ce fameux don de la Déesse ? Lui, par exemple. Ce n'était pas de la jalousie lorsqu'il avait observé ses camarades, à l'époque, développer des pouvoirs qui lui paraissaient être capable de changer les gens ou la face du monde. Il n'enviait pas les puissances extraordinaires de certains pyromanciens, métamorphes ou autres beautés magiques. Et même s'il respectait hautement les mages, comme n'importe qui, il n'avait jamais désiré être comme eux. C'est sans doute lui qui a un léger souci. En fait, à bien y réfléchir, il n'aurait pas reçu de don que son existence n'en aurait pas été différente. Mais revenons à nos bourgeons.
« D'accord », lance-t-il en sautant sur ses pieds, le mot ailleurs ayant déjà ravi ses tympans depuis un moment. Sauf qu'en sentant buter sa besace contre la cuisse, il percute et ressent un clapotis d'angoisse. « Attendez, quelle heure est-il ? » Parce qu'il parle, il papote, mais il a encore du boulot, le postier. Ce ne sont pas encore les vacances, même si de toute manière, il travaille quand même en vacances. Et comme il a oublié sa Spheros ce matin – une énième fois – il jette un coup d'œil à l'horloge de la cathédrale, visible non loin entre deux toits pointus. L'horreur. « Oups, il faut que je file ; le travail n'attend pas ! Une autre fois, avec plaisir. » Il exécute une légère courbette tandis que son corps entier commence déjà à disparaître lentement, par réflexe. Juste le temps d'agiter sa main en direction de Haru, un large sourire sur la figure, de leur souhaiter une bonne après-midi en les appelant Arum et Kiwi – quand on oublie les prénoms, on en invente d'autres – et pouf ! Il s'enfuit en direction du bureau de poste, transparent de la tête aux pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le 19.05.15 17:45 par Invité.

La petite « ne m'oublie pas »


Haru &  Nevare.

C’est vrai, que cela fait un moment qu’ils soient tous les deux assis au bord de cette fontaine, elle n’a pas trouvé le temps long, au contraire. Le pauvre, elle lui fait perdre son temps, à son avis, il a encore pas mal de boulot, à moins qu’il ennuie tout simplement avec elle, c’est vrai qu’elle peut paraître comme cela avec sa petite voix douce, cela doit être énervante a force. Mais elle doit simplement se faire de fausses idées, car il lui explique qu’il doit partir car il a du pain sur la planche. Elle fait une mine triste mais elle comprend tout à fait que cet homme n’a pas trop le choix pour ne pas perdre son boulot, alors qu’il s’en va pour sa prochaine tache, il lui agite sa main avec son plus sourire, elle est étonnée de le voir si heureux de retrouver son travail, mais ce n’est pas cela le plus gênant, elle se demande si un jour elle va le revoir au moins une fois, elle l’aime bien, elle a passé un magnifique moment avec lui-même si ce n'était pas grand-chose, car lui malgré tout c’est intéresser à elle, avec ce sourire, elle sait au moins qu’elle est quelque part dans son cœur. Elle lui fait signe de la main, dès qu’elle ne voit plus sa frimousse, elle se met à pleurer, c’est trop dur pour elle car elle est de nouveau seule, son compagnon vu sa détresse dans ses yeux et la rassure en disant : « Courage ma jolie, je serais toujours à tes côtés, ne t’inquiète pas et en plus, ce n’est pas qu’un homme, tu en connaîtras plein d’autres. »Elle essuie tant bien que mal ses petites larmes de crocodile, c’est qu’il a raison, c’est ridicule de réagir comme ça, elle décide de partir de la fontaine. À la base, elle doit se rendre dans le foret car son compagnon à tellement insister pour y aller, elle fait des petits pas et se retourne pour regarder une dernière fois cette fontaine, elle se remémore quand il est tombé dans cette eau glacée, elle rit de plus belle, son moral va mieux, elle continue son chemin, en se disant que cette journée restera dans sa mémoire. Ne m'oublie pas...

FIN  



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: .La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos
Posté le par Contenu sponsorisé.

Revenir en haut Aller en bas
 

.La petite « ne m'oublie pas ». [Haru] // Clos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A L C Y O N E  :: Coin des RPs-