AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 
breaking the habbit Δ PHINEAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

breaking the habbit Δ PHINEAS
Posté le 21.04.15 0:40 par Invité.





breaking the habbit




Avez-vous déjà connu une journée bien merdique dans votre vie ? Genre, la journée qui commence vraiment mal ; genre hop le petit orteil qui se heurte au coin du lit ; en bois, bien plus dur que vous en soit. Puis sortir de votre appartement sans vos clefs ; chiant, très chiant, ça. Et pour finir, vous faire heurter par une voiture ? Oui bon ok, le dernier point est peu probable ; mais ça arrive. Pour Lance, c'était une de ses journées bien merdique qui avait commencé. Pourquoi "merdique" demanderez-vous... ? Un petit récapitulatif s'impose.

Un garçon commence sa journée tranquillement, les cours se passent sans aucun problème ; bon, il s'endort encore sans crier garde ; mais c'est devenu d'une telle banalité que cela n'impressionne plus personne, ou pas, mais ce n'est pas important. Lance, il le sent, déjà à cet instant, il le sait, il le sait mieux que quiconque que cette journée va être des plus pourri ; sans doute, la journée la plus merdique de toute l'histoire de sa sombre existence. Il peste, jure entre ses dents, ne demande qu'une chose, que la journée s'achève au plus vite pour passer à la suivante ; en soit, c'est un souhait que le jeune homme faisait une fois par jour. Le vent souffle fort malgré ce beau temps ensoleillé, une fille accroche des affiches sur le tableau d'affichage ; chose à laquelle Lance n'aurait pas dû faire attention ; mais l'escabeau tangue et il s'élance à son aide comme un abruti... Il oublie, il oublie un peu trop souvent Lance ; qu'il est atteint d'hémophilie et qu'une simple blessure pour les autres était fatale pour lui. Le voilà qui saigne, saigne comme jamais, il vacille un peu ; juste un peu... Avant de tomber comme une grosse larve sur le sol. Oui, il y a des journées comme ça, des journées ou rien ne va ; des journées où il vaudrait mieux rester au lit, au chaud et ne pas se soucier du reste... Si seulement, si seulement ça avait été le cas pour Lance, si seulement il n'avait pas quitté sa chambre, ni son lit ce matin.

Les pupilles s'ouvrent et se referment aussitôt que la lumière n'entre en contact avec ses iris gris. Qui a allumé la lumière ? Pourquoi la lui met-on en pleine face ? Il n'en sait rien ; Lance ne comprend pas très bien où il est, ni ce qu'il fout allongé dans un lit qui apparemment n'est pas le sien. Il regarde autour de lui, après que ces yeux se soit habitué à la luminosité et balayent la salle du regard. Il la reconnaîtrait d'entre milles ; l'infirmerie. Quelqu'un l'avait donc amené ici ? Lance devrait vite retrouver cette personne et la remercié ; ou pas en fait. Depuis quand remerciait-il les gens ? Ce n'était aucunement son genre ; pas dans ses habitudes. Ce n'était tout simplement pas son style. Il s'étire, lentement, mais sûrement et se relève avant de se faire sermonner ; une fois de plus ; par l'infirmier. Journée chiante, journée blasante, éreintante. Il n'était pas du genre à sécher les cours non plus ; oui, ce n'est pas crédible, c'est quelque chose qu'il fait de temps en temps... L'heure, il regarde l'heure sur sa montre avec rapidité, l'heure de regagner son dortoir, pas pour dormir ; mais parce qu'il l'avait décidé. Le jeune homme se relève, arrange ses cheveux, attrape sa veste et son sac avant de se diriger vers la sortie. Il se sentait encore un peu faible, un peu fragile ; normal en soit... Bordel, il déteste ça ; être faible.

Lance atterrit bien plus vite qu'il ne le pensait au dortoir des Oxyx et plus particulièrement à sa chambre. Aucun de ses compagnons n'était là ; il ne pourrait donc pas emmerder Nemesis pour l'instant ; quel dommage. Attrapant son sac, il sortit de quoi noté et commença à étudier, il n'avait rien de mieux à faire pour l'instant. C'est ce qu'il aurait aimé dire ; mais ce n'était pas vraiment le cas. Écrire une lettre pour sa mère et son père adoptif, ce ne serait pas mal... Mais quand il pensa à sa dernière trouvaille, la porte s'ouvrit dans un fracas et d'une façon tellement bruyante qu'il fut aussitôt irrité. Sans daigner relever la tête de son bouquin, il lâcha sur un ton blasé et un peu cassant. « Ouvrir une porte délicatement, ce n'est pas dans tes cordes ? » Cela lui prit quelques secondes avant de relever le regard et de voir la silhouette de la personne qui venait d'entrer en scène de façon à ne pas passer inaperçu. Phineas. « Je vois que tu ne sais pas faire d'entrée conventionnelle ; bravo, je t'applaudis. » Ironie ou sincérité ? Aller savoir. Avec Lance, rien n'est sûr.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Re: breaking the habbit Δ PHINEAS
Posté le 21.04.15 20:48 par Invité.


FEAT. Lance Dominique Rosenberg
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING △ merci.

Aujourd'hui, dans les couloirs de la l'Aile Ouest, vous pourrez croiser des filles paumées, quelques crétins qui rigolent entre eux, un gamin qui trouve normal de s'assoir parterre pour faire ces devoirs... mais, plus important, en marchant dans les couloirs de l'Aile Ouest, vous pourrez croiser Phineas.

Ah... ce cher Phineas. Phin' pour les intimes mais, jamais devant lui parce qu'il n'aime pas les surnoms -pas même de la part de son fidèle Sébastian qu'ilaimedufondducoeur. Eh bien, ce cher Phineas a l'air en forme. Il fredonne un air niais, tout en s'arrêtant devant tout ce qui est susceptible de le refléter, histoire de vérifier si cet épi qu'il a découvert ce matin décide de refaire surface. Ses cheveux sont aussi imprévisibles qu'ils sont beaux et soyeux. Quelle tragédie.

Ce qui satisfait le plus Phineas, c'est qu'aujourd'hui, pendant que certains font la gueule, lui, il peut afficher son sourire taquin sans avoir à se forcer. Il a la sensation de briller plus que d'habitude -si c'est possible- et prend soin de le montrer à tous ceux qu'il voit. Il ne fait pas attention à ses abrutis qui prétendent qu'il n'est heureux que quand d'autres souffrent. C'est faux. Phineas peut aussi l'être quand les autres sont humiliés ou jaloux de lui comme c'est le cas ici. Quand on y réfléchit, c'est pire mais, allez vous plaindre ailleurs parce que c'est une belle journée.

Il se le répète sans cesse, peut-être a-t-il peur de l'oublier. C'est une belle journée et il ne faut surtout pas la gâcher. C'est une belle journée et il ne faut surtout pas que quelque chose ou quelqu'un ne vienne perturber ce sourire. Phineas a le droit au bonheur lui aussi, il y a même le droit plus que les autres. Alors, il évite soigneusement les filles trop paumées, les coins peuplés d'abrutis, les couloirs où des clodos semblent avoir élu domicile, et tout autres endroits qui pourraient changer ce beau visage. Le visage que Phineas ne sort que lors des belles journées. Vous êtes vraiment chanceux de pouvoir en profiter, surtout qu'aujourd'hui avait commencé plutôt mal avec cet épi mais, heureusement, il en est rapidement venu à bout.

Le problème c'est que, dans cette école, les idiots sont partout. Il se dirige donc, toujours avec son sourire en coin, vers sa chambre en espérant qu'il n'y est personne et qu'il puisse ainsi méditer en toute sérénité. Phineas ne demande que ça, la paix. Malheureusement, il ne l'aura pas aujourd'hui car, un parasite s'est déjà installé. Lance Rosengerb... Rusenber ? Bref, Lance, l'une des rares personnes qu'il n'appelle pas par son nom de famille -on peut comprendre pourquoi. Lance qui n'a pas l'air très heureux de le voir, apparemment. D'ailleurs, ça première remarque sur l'entrée de Phineas est tellement cassante que celui-ci préfère faire comme s'il n'avait rien entendu, tout en s'installant sur son lit. Malheureusement, Lance finit par comprendre qu'il ne s'agit que de lui et, au lieu de calmer la tension qui vient tout juste de s'installer, en rajoute une couche en l'attaquant personnellement tel un gros bourrin.

Très drôle, Lance. Tu pourrais éviter de polluer mon air pur avec ton aura menaçante, je t'en serais reconnaissant.  

Et c'est, non sans un petit sourire volontairement désagréable, que Phineas s'élance à son tour dans ce qui semble être le début d'une joute verbale. Après tout, Phineas est encore un peu un gamin et il tient à avoir le dernier mot. C'est triste.
Breaking the habbit
Revenir en haut Aller en bas
 

breaking the habbit Δ PHINEAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A L C Y O N E  :: Coin des RPs :: Dortoir des Garçons :: Chambre 01-